Furusato matsuri : un festival de festivals à Tôkyô

par | 14 Jan 2021

Aujourd’hui, je me replonge dans mes souvenirs. Il y a quelques années, j’ai vécu 1 an au Japon. À Tôkyô pour être précise. Après 4 voyages là-bas, j’avais envie d’y rester un peu plus. Et, il y a 4 ans, presque jour pour jour (nous étions alors le 13 janvier 2017), j’assistais au Furusato Matsuri.

Logo du furusato matsuri, au tôkyô dome.

Qu’est-ce qu’un matsuri ?

Un matsuri est un festival japonais, lié au shintoïsme. Ils se déroulent en général sur plusieurs jours, et c’est l’occasion de faire la fête et de célébrer une ou plusieurs divinités. Il y a des matsuri partout au Japon (il y en a plusieurs à Tôkyô, dans les différents arrondissements et quartiers de la ville), tout au long de l’année. Et chacun a ses spécificités. En général, il y a une procession durant laquelle on porte un mikoshi, un petit sanctuaire portatif dans lequel va la divinité que l’on célèbre.

Le Furusato matsuri

J’ai assisté à plusieurs matsuri, mais toujours autour de Tôkyô, car les fois ou je suis allée au Japon en tant que touriste il n’y en avait pas. Et, lorsque j’ai vécu là-bas, il m’était beaucoup plus difficile de voyager pour aller assister à des matsuri, car cela coûte très cher et j’étais un peu juste financièrement (voyager à travers le Japon en tant que touriste est bien moins cher, notamment grâce au JR Pass qui permet de voyager gratuitement et de manière illimitée sur le plus grand réseau ferroviaire du pays).

Mais en 2017, coup de chance : le furusato matsuri est organisé à Tôkyô, dans le stade mythique du Tôkyô Dome. Le terme furusato désigne l’endroit d’où l’on vient, un concept important au Japon. Le furusato matsuri est festival regroupant des stands d’artisans, de commerçants et de villes de tout le Japon. L’occasion de voyager pour quelques heures sans bouger de la capitale. Japon oblige, il y avait beaucoup de stands de nourriture, et c’était donc l’occasion de se délecter de spécialités régionales. Je me souviens encore avec émotion de cet incroyable melon-pan-ice, avec un pain tout chaud et une glace à la crème d’Hokkaidô (l’île la plus nord du Japon). C’était un vrai délice ! Et puis il faut dire que l’affiche du stand était formidable, très japonaise !

Affiche pour un melon-pan-ice au furusato matsuri de Tôkyô

Et puis, il y avait plusieurs démonstrations de célébrations. J’ai pu donc d’abord assister au Akita Kantô Matsuri (Akita est une ville et une préfecture du nord du Japon). Les participants portent d’énormes perches sur lesquelles sont accrochées des lanternes. Le tout fait plusieurs mètres de haut, et c’est très impressionnant de voir les personnes porter ces perches sur leur front, leurs épaules, leurs paumes ou leurs hanches. Les perches se courbent parfois, allant jusqu’à se mettre parallèle au sol. Incroyable spectacle !

Démonstration du Akita Kantô Matsuri au furusato matsuri

Ensuite, j’ai pu assister à une démonstration du Aomori Nebuta Matsuri (Aomori se trouve également dans le nord du pays), lors duquel les participants portent d’immenses chars. Ils sont absolument magnifiques, et dans l’obscurité l’effet est superbe, avec toutes ses lumières. Les photos ne rendent pas la beauté du spectacle !

Char de l'Aomori Nebuta Matsuri au furusato matsuri

Quel souvenir incroyable, ce furusato matsuri. Prochain objectif : assister à ces deux matsuri en vrai, à Akita et Aomori !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.