J’ai écrit et publié un livre

par | 16 Juil 2020

En 2020, je me suis lancé un défi : écrire un livre, le terminer comme il faut et le mettre en vente sur KDP, la plateforme de publication d’Amazon.

J’ai retroussé mes manches, j’ai allumé le pc et j’ai écrit. Tous les jours. Jusqu’à ce que le livre soit terminé. Au final, ça ne m’a pas pris tellement de temps que ça, trois semaines environ pour le premier jet. Ce qui n’est pas particulièrement une performance non plus, car il s’agit d’un roman court ou d’une novella. Le texte compte ainsi un peu plus de 32 000 mots. J’écrivais donc environ 1500 mots par jour, l’équivalent d’un chapitre par jour à peu près.

Le plus long et le plus dur pour moi a été la suite, à savoir la correction et la relecture, à quoi ce sont ajoutés le doute et l’appréhension. Je suis perfectionniste, et si pour certains c’est une qualité, pour moi, c’est plutôt un frein. Parce que comme la perfection n’existe pas, eh bien… je n’arrive jamais à l’atteindre (ne me remerciez pas pour cet instant de logique). Du coup je ne suis jamais contente de ce que je fais et, dans le cadre de choses « artistiques » (l’écriture, le dessin ou la photo par exemple) j’ai du mal à aller jusqu’au bout, dans le sens ou je n’ai jamais le sentiment que c’est fini, puisque ce n’est pas parfait, et je peux boucler sur cette idée. Donc au final, ce que je fais traîne dans un coin du pc, dans mes carnets de dessin ou dans mon appareil photo, parce que de toute façon c’est nul et sans intérêt (le truc vicieux du « si c’est pas parfait, c’est nul »…).

Je travaille sur ça depuis des années, mais je crois que j’ai eu un déclic lors d’un cours de dessin (je fais du dessin depuis 3 ans). À un moment, j’ai regardé ce que j’avais dessiné et je me suis dit que c’était pas mal. En fait, je me suis autorisée à me dire que ça me plaisait assez. Évidemment c’était très loin d’être parfait, le dessin avait plein de défauts, mais je l’aimais bien. Et je dis ça sans orgueil. Parce que j’ai l’impression que dès que l’on dit qu’on aime ce que l’on a produit, on passe pour quelqu’un d’orgueilleux et de prétentieux. Alors qu’en fait, on a le droit de trouver joli son dessin, de dire que son gâteau est délicieux ou que le vêtement qu’on vient de coudre est réussi. Peut-être que c’est de l’orgueil. Mais je sais surtout que ça fait du bien de reconnaître sa propre valeur, même si c’est un tout petit peu.

J’étais dans cette roue infernale à la fin de la rédaction de mon roman. J’ai eu une période ou je me disais « C’est nul ! C’est nul ! C’est archi-nul ! » Ça a été un peu compliqué de sortir de cette boucle, et j’ai pas mal déprimé. Et puis j’ai décidé d’en sortir. De me faire violence. Je me suis rappelée que je m’étais lancée ce défi d’aller, pour une fois, jusqu’au bout. Et j’y arriverais ! Et j’ai été beaucoup soutenue par une personne de ma famille en particulier, qui a été là pour moi, pour me rappeler ce défi et pour me dire que j’allais y arriver. C’est aussi grâce à son soutien que j’y suis parvenue. Et au final, après les larmes, la douleur, la procrastination, j’y suis arrivée.

J’ai osé demandé à quelqu’un de mon entourage de relire et de corriger, personne qui m’a encouragée dans ma démarche. Puis j’ai travaillé sur la couverture. J’en ai fait 12 différentes je crois. Je n’arrivais pas à être satisfaite, rien ne convenait à ce que je voulais vraiment. Et puis j’ai vu une photo et ça a fait tilt. Au final, je suis ravie de ma couverture, je trouve qu’elle marche bien.

Bref, tout ça pour vous dire : j’ai écrit et publié un livre sur Amazon. Il s’appelle « le dieu endormi » et raconte l’histoire de Clara, une jeune femme qui s’embarque dans une aventure pour sauver l’humanité (rien que ça !). C’est un roman léger et qui se lit vite. J’ai pris beaucoup de plaisir à l’écrire et à créer l’univers. À tel point que j’ai eu un petit pincement au cœur en disant au revoir à mes personnages. Mais qui sait ? Une suite pointera peut-être le bout de son nez ?

Il est disponible au format numérique et au format broché.

Découvrez « le dieu endormi » en cliquant sur la couverture !

6 Commentaires

  1. Marie

    Très beau témoignage, très inspirant. Il montre que lorsqu’on arrive à dépasser nos propres limitations qui peuvent être nombreuses et variées, on peut aller au bout de nos projets. Même quand ce n’est pas facile.
    Bravo.
    Je file acheter le livre

    Réponse
    • Leni

      Bonjour Marie. Merci pour votre commentaire.
      Effectivement, arriver à dépasser ses limites peut nous permettre d’atteindre un objectif. Et quel plaisir lorsque l’on y arrive !
      Belle lecture, j’espère que le livre vous plaira ! Le cas échéant, n’hésitez pas à laisser un commentaire sur Amazon !

      Réponse
  2. Craboune

    Bravo bravo et merci de ce partage authentique !
    Très belle continuation sur ce nouveau chemin !!

    Réponse
    • Leni

      Merci beaucoup ! 🙂

      Réponse
    • Marie

      Finalement, j’ai acheté le livre et j’ai adoré.
      Très bien écrit, histoire intéressante qui m’a permise de passer un bon moment.
      J’attends vos nouveaux ouvrages avec impatience

      Réponse
      • Leni

        Merci beaucoup Marie. Je suis ravie de voir que vous avez apprécié le livre et que vous avez passé un moment agréable en lisant : c’est mon objectif 🙂

        Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Mon intention pour 2021 - Leni Orso - […] mon perfectionnisme et continuer d’avancer, encore et toujours. J’ai fait du chemin en 2020 : j’ai publié un livre, j’ai…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.