[Lecture] Vita Nostra – Un roman fantastique russe

par | 13 Oct 2020

Ce week-end, j’ai terminé la lecture du roman « Vita Nostra » écrit par Marina et Sergueï Diatchenko et paru aux éditions L’Atalante.

Vita Nostra, l'Atalante, couverture du roman

Vita Nostra raconte l’histoire d’Alexandra Samokhina, appelée Sacha, 16 ans. Un été, alors qu’elle profite de quelque jours dans une station balnéaire et que tout semble être pour le mieux, Sacha fait la rencontre d’un homme inquiétant, aux yeux cachés derrière des lunettes noires, qui semble lui porter un intérêt étrange. Elle a beau le fuir, tenter d’en parler à sa mère, rien n’y fait. L’homme est toujours là et semble la suivre. Pire, il finit par lui confier une mission, et lui fait comprendre que si elle ne s’y résout pas, les conséquences pourrait être fâcheuses. À la clé : l’entrée dans « l’institut des technologies spéciales », situé dans la ville paumée de Torpa, au sein duquel elle étudiera 5 années. Inscrite d’office et de force dans cette université d’un autre genre, Sacha s’ouvre à un monde inconnu d’elle.

Sacha, je ne suis ni un voleur ni un assassin. Nous devons discuter de choses très sérieuses qui auront une influence sur le reste de votre vie. Il serait mieux que vous m’écoutiez.

Farit Kojennikov – Vita Nostra

La quatrième de couverture de Vita Nostra évoque Harry Potter. Et c’est d’ailleurs ainsi décrit que j’ai entendu parler du roman. Un Harry Potter qui se passerait en Russie, dans lequel Hermione serait l’héroïne, le tout saupoudré du mythe de la caverne de Platon. Des parallèles avec la série de romans de J.K Rowling, on peut en faire : une étudiante qui entre dans un monde dont elle ne soupçonnait pas l’existence, une université où l’on apprend des choses étranges que l’on apprend pas ailleurs. Mais c’est tout.

Car dans Vita Nostra, point de magie. Les étudiants ne sont pas épargnés, et ils n’ont pas choisi de s’inscrire à cet institut, ils y ont tous été forcés. Le professeur de « spécialité » n’est franchement pas sympathique, voire carrément sadique. Sacha étudie des choses étranges qu’elle ne comprend pas – au début du moins – et que nous non plus nous ne comprenons pas. Les étudiants de deuxième et troisième année sont bizarres, souvent estropiés ou déformés. C’est effrayant et, comme elle, on est perdus et on a du mal à s’accrocher à quelque chose de réel.

Vous vous trouvez au début d’un chemin qui exigera de vous toutes vos forces. Physiques et mentales. Ce que nous allons étudier n’est pas à la portée de tous. Et tout le monde ne peut pas en supporter le contrecoup. Vous avez été sélectionnés avec soin, chacun d’entre vous possède les ressources pour suivre cette voie avec succès. Notre science ne tolère pas les pusillanimes et se venge cruellement des paresseux, des couards, ainsi que de toute tentative d’éviter l’apprentissage du programme en entier.

Oleg Borisovitch – Vita Nostra

Vita Nostra est un roman fantastique d’initiation, qui parle de la transition de l’adolescence à l’âge adulte, qui évoque l’amour, la destruction, le pouvoir. C’est sombre, c’est violent et ça ne fait pas de cadeau. Ni à l’héroïne, ni à ses compagnons, ni au lecteur/ice. Oubliez Harry Potter, car ça n’a rien à voir.

Ce n’est clairement pas un livre qui plaira à tous. Pour ma part, je me suis laissée embarquée dedans, et je l’ai dévoré en quelques jours. J’en suis ressortie un peu bouleversée et le souffle coupé. Je vais être franche, je suis loin d’avoir tout compris. Les notions évoquées peuvent être complexes. Mais j’ai pris un plaisir fou à lire Vita Nostra, et je vous invite donc à le découvrir !

À noter que Vita Nostra fait partie d’une trilogie intitulée « Les métamorphoses », mais il s’agit bel et bien d’une histoire finie. Les deux autres tomes évoquent le thème des métamorphoses dans d’autres univers.

Le temps est un concept grammatical. Est-ce que c’est clair ou je dois expliquer ?

Nikolaï Valerievitch – Vita Nostra

Réservez votre exemplaire de Vita Nostra chez votre libraire via le site la place des libraires.

La bande-annonce de Vita Nostra :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.